Je crois que je suis gay. Je pensais que j’étais bisexuel, mais cela n’a pas beaucoup de sens. J’aime m’habiller comme une fille, et cela me stimule sexuellement. En plus, je passe tout mon temps de veille et de sommeil à rêver de sucer des bites ! Je n’ai pas eu beaucoup d’occasions de le faire, mais il arrive que les choses s’arrangent.

Je connais quelques gays, mais je n’ai jamais essayé de les approcher. Pour une raison quelconque, je me suis dit qu’un homosexuel n’apprécierait pas un homme habillé en femme. Parce que je suppose que les gays ne sont attirés que par les « hommes ». Mais ensuite, j’ai réalisé que les gays couchaient avec des gays, n’est-ce pas ? Wow, quelle découverte unique, comme où j’étais ?

J’y ai réfléchi pendant un moment, et la semaine dernière j’ai approché un gars que je connais, très séduisant, petit physique, cheveux noirs. Très facile de s’entendre avec lui. Un peu efféminé. Il m’avait déjà dit qu’il était gay. J’ai apprécié son ouverture d’esprit, et son courage de sortir du placard dans lequel je suis encore coincé.

Je lui ai offert un café et lui ai dit combien j’appréciais qu’il me parle de son homosexualité, et que j’avais quelque chose de personnel et de confidentiel à lui dire. Il a fait un petit sourire et a deviné : « Alors, toi aussi tu es gay ? « Je lui ai fait un signe de tête et il m’a dit : « Quand les autres gars me disent qu’ils ont un secret à me dire, c’est généralement pour dire qu’ils sont gays ».

Je suis considérablement plus âgé que lui et je ne m’attendais pas à ce qu’il me drague. Il ne l’a pas fait. Je pense qu’il pensait juste que je voulais être à l’aise avec moi-même en étant l’ami proche d’un homosexuel. C’est vrai aussi, c’est génial de pouvoir en parler. Nous avons parlé pendant une demi-heure environ, surtout de ce qui m’attirait chez les autres, gays ou non. Il m’a raconté un peu de son histoire avec moi, pas toujours satisfaisante. Nous avons marché jusqu’à nos voitures et en nous séparant, je lui ai demandé s’il aimerait qu’on se rencontre un jour. Je pense qu’il a compris ce que j’entendais par « se réunir ». Il n’a pas répondu directement, il a juste dit « je ne sais jamais ». « J’ai eu l’impression que c’était une sorte de brouillard, et je ne pouvais pas le blâmer pour ça, étant donné mon âge, et je ne suis pas vraiment un Brad Pitt.

Je pense que c’est environ un mois plus tard que j’ai reçu un appel de sa part, m’invitant à dîner chez lui. Je lui ai demandé si ça le dérangerait que j’apporte « tous mes secrets » avec moi. Il m’a répondu que bien sûr, pensant probablement que je voulais lui en dire plus sur mon homosexualité.

J’ai apporté un petit sac avec moi, ce qui a semblé le surprendre. Nous avons eu un bon dîner, il s’est avéré être un grand cuisinier. On a discuté jusqu’au désert, quand il m’a demandé quel genre de type m’attirait. J’ai répondu « un gars comme toi ». « Encore une fois, j’ai eu son doux petit sourire.

Nous avons quitté la table et apporté des cafés au salon, moi sur le canapé, lui sur un fauteuil. Je sentais déjà mon aine se réchauffer. Il m’a demandé : « Voulez-vous parler de vos autres secrets ? « J’ai répondu que je préférais lui montrer. Il m’a répondu : « Comment ça ? « J’ai répondu que je voulais lui montrer, pas seulement en parler. Il m’a donné son accord, je me suis levée et j’ai pris mon sac toujours près de la porte, et je suis allée dans la salle de bain, il me regardait avec un regard interrogateur, mais toujours avec ce doux sourire.

Dans la salle de bains, j’ai commencé à m’habiller, me sentant un peu mal à l’aise, voire stupide. Pourquoi ne me serais-je pas déshabillée et ne serais-je pas revenue nue vers lui ? Pourquoi ? Parce que je suis un gourou, souvenez-vous, et les filles et les filles doivent se préparer.

J’ai une robe noire simple en lycra, toujours ma préférée, qui embrasse la silhouette. Et ma silhouette n’est pas mal, je suis très mince. Mais presque pas de fesses malheureusement. J’ai mis mon soutien-gorge à poches noir, en insérant mes petites prothèses mammaires en silicone, j’en ai des beaucoup plus grandes (36DDD), mais ce n’est qu’une alouette. Les plus petites s’adaptent mieux à mon cadre, puis à mon tuyau à bretelles en filet, avec ces ouvertures pratiques devant et derrière. Pas de culotte. Puis ma robe. Puis mes talons de 1,80 m ( je sais vraiment comment marcher avec). Puis ma perruque brune courte. Pas de maquillage, pas encore. J’ai brossé mes cheveux, lissé ma robe, et préparé une grande entrée. Je frissonnais à ce moment-là, mon « clito » était devenu dur comme de la pierre, et mon aine me brûlait.

Je suis sortie. Il lisait les étiquettes de quelques DVD, dos à moi. Je me suis approchée de sa chaise, lui touchant doucement les épaules, et lui ai dit : « Tourne-toi et tu connaîtras tous mes secrets. ”

Il s’est levé et l’a fait. Il n’a pas semblé du tout surpris. Encore un sourire, et il a dit : « Vous êtes très belle, très féminine. « J’ai eu l’impression qu’il était prêt. J’ai tendu la main et il l’a prise. Nous nous sommes retrouvés ensemble, nous nous sommes juste touchés doucement, nous avons senti le corps de l’autre, nous avons vraiment appris à nous connaître. Un moment s’est écoulé jusqu’à ce que le toucher devienne plus vigoureux. J’ai pris sa tête dans mes mains et je l’ai embrassé. Sa bouche et sa langue ont accueilli la mienne. J’étais si faible que j’ai cru que j’allais m’évanouir. Nos mains commencèrent alors à explorer le corps de l’autre, et il devint bientôt évident pour nous deux que nous étions prêts pour l’étape suivante. J’ai murmuré : « Je ne savais pas que tu étais aussi attiré par les filles. « Il m’a répondu : « Je suis attiré par les filles comme vous. ”

Il a suggéré qu’il devrait mettre quelque chose de plus confortable, nous nous sommes séparés lentement tout en nous accrochant l’un à l’autre et il est allé dans sa chambre. Environ 20 minutes se sont écoulées, ce qui m’a semblé un peu long, mais j’étais bien, j’attendais juste qu’il revienne.

J’étais assis sur le canapé quand j’ai entendu la porte s’ouvrir. Il était habillé « en femme » ! !!

Et elle était magnifique. Une robe de bal complète, une robe blanche à larges volants, sans bras. Un soupçon de petits seins avec peu de décolleté. De longs cheveux dorés. Rouge à lèvres rouge discret, grandes boucles d’oreilles en forme de cerceau. C’était une vraie beauté.

« Je suppose que nous partageons les mêmes secrets », dit-il, en s’avançant vers moi. Je ne pensais qu’à m’agenouiller sous cette longue robe !

Nous nous sommes embrassés à nouveau, avec nostalgie et amour. Il m’a demandé de danser, et nous avons tous les deux choisi un morceau lent, sur lequel nous avons valsé, en nous tenant fermement l’un à l’autre. Il portait un parfum délicat qui m’invitait à lui embrasser le cou. Nous nous sommes embrassés encore et encore, la tempête s’accélérant jusqu’à ce que la musique ne puisse plus nous suivre.

« Regardons une vidéo », disait-il. Il a pris un DVD sur la table basse et l’a mis dans le lecteur. Il s’agissait du DVD d’un magasin aux États-Unis qui vend des vêtements pour femmes spécialement conçus pour les hommes. Cela semblait déplacé, mais ce gourou a de la classe, et je n’oserais pas protester.

Nous nous sommes blottis sur le canapé, et il a décrit chaque tenue que les gurls portaient sur la vidéo, me disant ce qu’il préférait. Mais l’action a continué, alors que nous touchons à tous les arts de nos corps. C’était difficile avec l’épaisseur de sa robe. Mais je pouvais quand même sentir ce que je voulais.

Nous n’étions pas loin du DVD quand il s’est levé et m’a pris la main, me conduisant dans sa chambre. Nous sommes tombés sur le lit ensemble. Ma robe s’est relevée en quelques instants, et sa main était sur mon clitoris. Avec un peu de peine, j’ai enfin pu sentir la sienne. Il me semblait avoir une belle taille, un peu comme la mienne. Je n’ai pas pu résister aussi bien que lui, et je me suis tortillée sur le lit jusqu’à ce que mes lèvres se mettent autour de sa robe et sur son clitoris. J’ai sucé jusqu’à ce qu’il arrive, ce qui n’a duré que deux minutes environ. En avalant son sperme, je n’ai pas pu quitter ma petite tente tout de suite. J’ai serré son clitoris dans mes bras, je me suis frotté le visage avec, je l’ai léché, j’ai embrassé ses couilles, pendant un long moment, toujours à l’abri des regards.

Quand je suis revenu de dessous, il m’a pris dans ses bras et nous nous sommes embrassés à nouveau. Il m’a dit : « Maintenant, c’est à ton tour, Gielie ». Je suis plus âgée, alors ne viens pas aussi vite, mais mon pénis était déjà en train de courir. Il m’a poussée à m’asseoir sur le bord du lit, s’est agenouillé devant moi et a embrassé mon clitoris. C’était un suceur de bites expert, bien meilleur que moi. Je suis arrivé avec une petite charge qu’il a aussi avalée. Nous avons été tous les deux essuyés et allongés ensemble sur le lit.

Nous avons dormi, ou plutôt fait une sieste, pendant environ une heure, toujours avec nos vêtements. Nous nous sommes réveillés ensemble, sans dire grand-chose, et nous sommes allés à la cuisine où nous avons fait la vaisselle et nettoyé. Il se faisait tard. Il m’a demandé si je voulais rester pour la nuit, bien sûr j’ai dit oui, ce serait merveilleux.

Il est allé dans sa chambre, je suis allée dans la salle de bain et je me suis déshabillée. Dans un instant, il est entré et nous avons pris une douche ensemble. Je me suis agenouillée devant cette déesse dans la douche, et une fois de plus, ce jeune gourou m’a donné du sperme, mon vrai désert ce soir-là.

Nous sommes allés dans la chambre et nous nous sommes habillés pour aller nous coucher. Je porte toujours un soutien-gorge et mes seins et culottes au lit, j’aime me réveiller et les sentir. Ils font partie de moi. Il ne portait rien au lit.

En nous allongeant dans les bras l’un de l’autre, nous avons parlé de sexe. Et nous parlions d’amour. Et nous parlions de ce que nous prendrions au petit déjeuner. Il a dit qu’il m’aurait, et que je l’aurais, de quoi aurions-nous besoin de plus ?

J’ai cherché un t-gurl compatible pendant des années. Nous nous sommes trouvés. Dieu merci.

Le gay et la T-girl Préférence de la shemale :
Endroit de préférence pour le sexe :