Carlita Bonner est une femme d’1,70 m et pesant 70 kg, au début de la vingtaine, qui a les cheveux blonds et châtains foncés, des seins magnifiques avec un bonnet C, des mamelons doux et gonflés, des lèvres rouge rosé, de longs cils ondulés et une peau légèrement bronzée depuis peu.

C’est une fille de sexe féminin, car elle aime faire du shopping, a récemment rompu avec son petit ami, a eu beaucoup de relations sexuelles avec des hommes et a peint ses ongles en rose. Elle tond les poils au-dessus de son vagin dans la salle de bain avec un rasoir avant de s’habiller.

Elle réfléchit à ce qu’elle va porter dans sa chambre d’étudiant, car elle doit choisir entre une robe rose ou un débardeur blanc et une jupe bleue, avant d’enfiler un dos nu vert brillant à paillettes avec une mini-jupe noire en dessous.

Pendant ce temps, elle partage sa chambre avec deux personnes, un garçon et une fille. La fille qui se trouve de l’autre côté de la chambre de Carlita écoute un CD dans ses écouteurs, car elle a les cheveux brun-rouge, porte un rouge à lèvres rouge vif, a un bonnet B et porte une chemise noire et un jean. Elle est très gothique et punk, et garde presque tout pour elle la plupart du temps. Elle s’appelle Cathy Reynolds, car elle a entre 25 et 28 ans et pèse 65kilos.

Le troisième colocataire s’appelle Garth Buford, il mesure entre 26 et 34 ans, et pèse 75kilos. Il a la peau blanche, les cheveux bruns et est quarterback à l’université, car il s’est retrouvé dans une chambre avec les deux femmes.

Après que Carlita a fini de s’habiller dans son miroir, elle regarde la télévision pendant que Gary parle à Carlita de la vaisselle qu’il a dû nettoyer.

Gary lui dit : « Carlita Stephanie Bonner, c’est presque Halloween, et je fais encore tout le travail dans cet appartement. Toi et ta colocataire gothique utilisez tout mon argent pour acheter des vêtements, et vous me laissez faire toute la vaisselle. C’est quoi ce foin ? »

Carlita met un doigt dans sa bouche et utilise un vibromasseur quand elle met son pantalon pour tremper sa chatte avant de parler.

Elle dit : « Je ne sais pas, Garth. Je n’aime pas la beauté ? En plus, t’es un super pote de baise ! »

Carlita ronronne, alors qu’elle se lève pour se pencher afin d’embrasser Garth, mais Garth s’éloigne.

Garth fait la moue : « Je serais d’accord avec tes dépenses excessives et ta saleté si tu mettais plus de temps dans les livres. Tu n’as même pas de bonnes notes ! Avec ton GPA, je ne sais pas comment tu pourrais rester à l’université ! Je connais le problème. »

Carlita rétorque : « Eclaire-moi, mon sucre. »

Cathy répond : « Que c’est une salope ? »

Offensée, Carlita objecte et dit : « Hé ! »

Cathy retourne dans son coin avant de dire : « Mais c’est vrai. Tu amènes un garçon au hasard chaque semaine environ, et c’est énervant. Tu fais comme si j’étais à peine là. »

Garth répond : « Ce n’est pas la réponse que je cherchais, mais oui. Tu baises avec trop de mecs, parce que tu veux vraiment en être un. »

Carlita se moque, en disant : « Je ne vois pas comment le fait de baiser avec un tas de mecs me donne envie d’être un homme. Je ne veux pas un pénis, je le veux en moi. Je suis la personne la plus excitée qui soit. Sors-le, grand garçon. »

Garth le fait presque, avant de dire : « Non, attends, c’est pas bien ! Tu veux juste me baiser le cerveau, juste pour te soulager de la culpabilité de ne pas avoir étudié ou de ne pas avoir dépensé l’argent des autres. Je n’ai pas de mots pour toi. »

Carlita répond, « Wow. C’est de la sauce faible, Garth. Je pourrais faire mieux que ça. »

Garth répond de façon amusante : « Essaie-moi. »

Cathy répond avec nostalgie : « Peut-être qu’elle peut m’essayer. Peut-être que je pourrais arranger les choses. »

Perplexe, Carlita dit : « On verra bien. Je dois aller….. à la bibliothèque, pour continuer mon apprentissage. »

Insatisfaite, Carlita part à sa voiture pour aller au magasin, avant de choisir de traîner à la bibliothèque pour rencontrer des gars. Pendant ce temps, Cathy lui court après et prétend qu’elle doit aussi rendre des livres, tandis que Garth va à la salle de sport pour soulever des poids.

Carlita entre dans la bibliothèque, et se dirige vers la salle de bain, avant d’être arrêtée par Cathy.

Cathy rencontre Carlita, ce qui l’étonne, car Cathy la jette contre le mur avant de parler.

Cathy dit avec colère : « Ok Carlita, écoute-moi. J’en ai assez de ton comportement, et j’ai l’impression que tu as été une colocataire de merde. Tu as couché avec trop de mecs sans reconnaître ma présence. Il faut qu’on règle certaines choses, et j’ai quelques idées en tête. »

Agacée, Carlita rétorque furieusement : « Whoa, whoa, whoa, Cathy, je n’apprécie pas ton hostilité, mademoiselle ! Qu’est-ce que ça peut te faire ? »

Cathy se gratte la tête.

Elle dit alors, « Très bien Carlita. Je m’excuse pour mes actions, mais j’essaie seulement de t’aider ! Je connais la solution pour améliorer tes notes. Habille-toi comme un homme pour Halloween, comme mon petit garçon gay jumeau, et peut-être que je te ferai tes devoirs et que je t’apprendrai des trucs. »

Carlita fronce les sourcils et dit : « Comment est-ce la réponse ? Je suis une fille fille, et j’aime faire l’amour avec des mecs. »

Cathy rétorque : « Je pense que tu devrais être un homme viril, et je veux que tu entres dans mon pantalon, compris monsieur ? Comme ça, tu nous débarrasseras de Garth. »

Carlita accepte à contrecœur, et répond : « D’accord. Mais est-ce qu’on peut me renvoyer aux pronoms et garder ma façon de m’habiller ? Alors c’est juste pour Halloween ? Ce serait génial, et je peux être séduisante. »

Cathy répond : « Non. Ça ne marche pas comme ça. »

Carlita demande : « Alors quel doit être mon nom d’homme ? Amy. C’est un nom génial. »

Cathy rit et dit : « Non, c’est un nom terrible pour un mec. Il ne devrait pas être trop proche de votre vrai nom ….. Que diriez-vous de Carl ou Earl ? »

Carlita répond : « Pourquoi pas Steven. J’aime ce nom …. et je pense qu’il me va très bien. »

Cathy lève le pouce, tout en réfléchissant aux moyens de trouver des façons de se mettre dans le pantalon de Carlita. Plus tard dans la journée, elles retournent au dortoir, où Garth est toujours absent, pour soulever des poids et traîner avec des gars à la salle de sport.

Contente, Cathy attrape une paire de ciseaux pour couper les cheveux de Carlita. Ensuite, elle dessine à l’eye-liner un bouc brun foncé sur Carlita. Pendant ce temps, Carlita enlève son débardeur, car Cathy lie les seins de Carlita, et les lie soigneusement à l’aide de bandages d’as.

Pendant ce temps, Cathy pêche un strap-on avec des tas de godes dans la chambre de Carlita.

Elle demande : « Carlita, j’ai deux questions. As-tu une ceinture et peux-tu faire pipi debout ? »

Carlita rit, avant de dire : « Drôles de questions à poser, Cathy bavarde. »

Frustrée, Cathy reçoit une tasse en forme d’entonnoir et se met à chercher un moyen d’en faire un appareil STP.

Elle dit à Carlita : « Tiens. Tu vas utiliser ça. Essayez-le, debout. »

Les premières fois, Carlita manque complètement les toilettes, car elle pisse sur son entonnoir et sur ses jambes, avant de se sentir frustrée, et sort un gode pour se faire plaisir.

Cathy crie avec colère : « Carlita, non ! Il faut que tu essaies encore, monsieur ».

Carlita répond : « Mais c’est tellement dur ! »

Elle essaie encore et encore, sans succès, mais elle essaie une dernière fois avant de pouvoir faire pipi debout, car il coule à flots dans les toilettes, comme un homme. Plus tard, Cathy offre à Carlita un jean pour homme que Garth porte pour qu’elle l’essaie, ainsi qu’une paire de baskets surdimensionnées.

Plus tard, Cathy réussit à obtenir une fausse carte d’identité pour Carlita, et ils se rendent dans un magasin pour adultes pour acheter une ceinture avec un gode. Elle s’en achète également un pour elle-même, au cas où.

Au comptoir, Cathy dit en cachette au jeune homme : « C’est pour mon petit ami. Il est gay ».

La jeune boucher au comptoir lui répond : « Eh bien, vous faites un couple sexy. J’adore le baiser, c’est sûr. »

Elle fait un clin d’œil à Carlita, la considérant comme un homme étonnamment beau mais mystérieux, alors que Cathy et Carlita s’en vont.

Dans la voiture, Carlita l’enfile, sous son pantalon. Elle saisit un miroir, en s’admirant, alors qu’elle ressemble à un bel androgyne blond avec une barbichette marron foncé, des seins et un vagin cachés dans ses vêtements et son pénis à sangle. Ensuite, Cathy utilise les ciseaux pour mettre un tout dans le pénis à sangles afin d’en faire un emballeur de pénis STP.

Ensuite, Cathy déclare fièrement : « Carlita, à partir de maintenant, tu es Steven. Mon amant gay et jumeau, qui ne sera avec aucune autre femme que moi. »

Steven/Carlita répond d’une voix aiguë, nasale et efféminée : « Mais….I-I… D’accord. Mais peux-tu porter un pénis ? Je n’ai été que très peu sollicité par les mecs, et ce serait bizarre de faire ça tout seul. »

A contrecœur, Cathy accepte. Elle dessine une fine moustache noire et une barbichette sur son visage autour de ses lèvres, alors qu’elle utilise le miroir de Steven pour se couper les cheveux. Elle utilise un classeur de poitrine pour lier ses seins, avant d’enfiler un emballeur de pénis STP, et remonte son pantalon d’homme jusqu’à la taille avant de terminer en portant des chaussettes noires et une paire de baskets d’homme surdimensionnées.

Cathy répond : « Très bien. Mais seulement si vous promettez d’être dominant ».

Steven répond : « Quoi ? Mais j’aime être le soumis. »

Bouleversée, Cathy répond un peu furieusement : « Eh bien, tu veux faire ça ou quoi ? C’est mon fantasme, et nous devons le faire si tu veux me parler davantage ».

Steven répond : « Bien. Je suis d’accord avec lui. Mais tu dois me promettre de me baiser le cul. »

Cathy répond, « Je le ferai monsieur. Et mon garçon s’appellera …. Arnold. »

Steven demande, « Cool. Je pensais soit à ça, soit à Raymond. »

Raymond/Cathy répond, « Bien. Ce sera Arnold Raymond. Et je suppose qu’on est des gays jumeaux, maintenant. »

Lors d’une fête d’Halloween quelque part en dehors du campus, Steve et Arnold se présentent habillés en flanelle avec des jeans à la mode pour rencontrer des amis de Garth et d’autres personnes.

Garth ne les reconnaît même pas, car il dit : « Bonjour, les garçons. En quoi êtes-vous habillés ? Un groupe de rock grunge ? »

Raymond fronce les sourcils, comme il dit : « Précisément. »

Pendant ce temps, Steve s’exclame joyeusement : « Cool ! Je ne savais pas que c’était nos costumes ! »

Garth répond joyeusement : « Eh bien les gars, le punch et la tarte sont offerts par la maison, et il y a de la bière dans le frigo si vous comptez boire ce soir. Eh bien merde, tout le monde boit ce soir, alors commençons ! »

Alors qu’il dirige les deux garçons vers le frigo de la cuisine, il marche avec eux avant de se retirer dans le salon. Il regarde brièvement leurs fesses, et remarque qu’ils portent tous les deux des jeans d’homme maigres, Steve ayant des fesses plutôt rondes, un peu grosses et bien charnues, tandis que Raymond a des fesses plus petites.

Garth ne peut pas s’empêcher de penser que Steve est vraiment séduisant, ce qui est bizarre car il ne sort qu’avec des femmes. Mais il y avait quelque chose de bizarre chez ce type. Il souriait comme s’il le connaissait, et semblait assez jumeau pour vouloir rentrer dans son pantalon. Se débarrassant de ce sentiment, il prend une bière avant de décider de parler à d’autres personnes dans le salon.

Un des amis de Garth, l’arrière de l’école, parle aux deux garçons dans le salon.

L’arrière de l’école dit : « Bonjour les garçons. Je m’appelle Calvin. Ça doit être cool de regarder le match de foot un jeudi. »

Arnold répond avec nostalgie : « Ouais…je suppose que certains matchs peuvent avoir lieu le jeudi, non ? »

Calvin rit en secouant son ventre, en disant : « Tu es un drôle de type, Arnold. Brillant sens de l’humour. »

Il dit ensuite : « Alors, qu’est-ce qui vous amène ici ? »

Steve répond joyeusement : « Oh, nous sommes juste ici parce que nous sommes venus voir Garth- »

Arnold pousse Steven, car Steven a oublié qu’ils n’étaient pas censés révéler cette information.

Steve continue à dire d’une voix râpeuse et efféminée : « On a lu un flyer sur la fête d’Halloween, et ça avait l’air super cool ! »

Calvin regarde Steven de haut en bas de façon interrogative avant d’accepter la réponse.

Il dit : « Cool. Vous êtes nouveaux à l’école, non ? Je ne vous ai jamais vu avant. En quelle année êtes-vous, et quelles sont vos matières principales ? »

Arnold répond avec hésitation : « On est en deuxième année de communication. »

Alors qu’il finit de dire ça, Steve commence à se frotter le pénis (prothétique) à l’intérieur de son pantalon, alors qu’il commence à se masturber furieusement avec la télé allumée.

Pendant ce temps, Garth regarde Steven, et le remarque en train de se masturber avec le jeu allumé.

Garth s’exclame avec mépris : « Steve, qu’est-ce que tu fais ? »

Steven s’excuse abondamment, en disant : « Je ne suis pas sûr, Garth, qu’est-ce que tu crois que je fais ? Vais-je être puni ? Je vais te laisser voir mon cul ! »

Garth répond sévèrement : « Steve, ne te soulage pas dans la pièce. Va dans une des chambres pour faire ça. »

Arnold rit avec un gloussement et répond d’un ton taquin : « Il peut être un tel bisexuel par moments. Je vais lui faire un discours ».

Calvin dit calmement : « Cool. Je lui enverrai une jolie dame en haut après que tu aies réglé quelques détails avec ton fils. Elle s’appelle Caroline, au fait. »

Steven et Arnold se retirent dans une chambre vide à l’étage, tandis que Steven monte en courant en pleurant et en braillant, tandis que des larmes coulent sur ses joues rougies. Arnold et une femme blonde aux cheveux bouclés et à la poitrine touffue le poursuivent, alors qu’ils arrivent dans la chambre vide, avant de la fermer à clé.

Alors qu’ils ferment la porte à clé, la femme blonde aux cheveux bouclés s’approche de Steven. Caroline, la blonde, porte un haut à paillettes argentées, une mini-jupe noire et porte des talons hauts noirs alors qu’elle accompagne Arnold pour consoler Steven.

Caroline dit : « Le pauvre Stevie a mis sa trique par terre en regardant un match de football. Tu veux que je la caresse ? »

Arnold regarde Steven et lui dit de dire oui.

Steven secoue la tête de haut en bas tout en essuyant ses larmes avec un mouchoir.

Caroline utilise sa main droite pour caresser le pénis (prothétique) de Steven de haut en bas, tandis que Steven fait des bruits sourds et ahh, et qu’il sent un bourdonnement à l’intérieur de son pantalon. Elle ouvre ensuite son pantalon avant de le descendre pendant que Steven essaie de le fermer.

Caroline souffle sur le pénis de Steven, alors qu’elle bave dessus, et se lèche les lèvres après s’être lavé la bouche.

Se sentant satisfaite, Caroline lui répond : « J’espère que tu as aimé ce monsieur ! Je ne savais pas que tu te rasais en bas. La plupart des hommes que je connais ont un pénis poilu. Le vôtre est rafraîchissant ».

Arnold le serre dans ses bras tandis que Caroline serre également Steven dans ses bras.

Arnold s’approche de Caroline, avant de dire : « Caroline, j’ai une idée. Je pense qu’on devrait te plier à l’aveugle pendant qu’on te double en équipe et qu’on fait une partie à trois. C’est cool ? »

Caroline s’exclame avec enthousiasme : « Cool, cool, cool ! Je n’ai jamais été en double équipe avec deux garçons avant ! »

Alors qu’ils lui bandent les yeux, Steven et Arnold se déshabillent, ne portant plus rien d’autre qu’un cartable avec des seins attachés sur la poitrine et un harnais STP entre les fesses et les cuisses.

Arnold baise le vagin de Caroline, et Steven lui saute les fesses depuis le sol.

Caroline gémit en se frottant le vagin.

Elle dit : « Oh, ohhh, ohh, ohhhhhhh !!!!! Oui !!!!!! »

Arnold pousse ses hanches d’avant en arrière, une main sur la hanche, alors que chaque poussée pelvienne fait ressentir une nouvelle sensation à Caroline, tandis que Steven secoue ses hanches du sol, tout en spasmodiant un peu à chaque fois, alors qu’il se frotte puissamment au cul de Caroline.

Caroline crie alors : « Je vous aime, les hommes !!!!! Ejaculez en moi ! »

Arnold continue à baiser le vagin de Caroline de façon idiote tandis que Steven se moque des fesses de Caroline, tout en la giflant de façon exaspérante. Ensuite, ils éjaculent légèrement à travers leur pénis sur les seins de Caroline, pendant qu’elle le lèche, en aimant chaque minute.

Ils finissent par s’embrasser, s’enlacer et s’embrasser en même temps. En sentant les corps mous autour d’elle, Caroline se demande s’ils sont des cistudes ou des trans à mi-chemin, mais elle a quand même aimé l’étreinte.

Caroline répond : « Puis-je enlever mon bandeau, messieurs ? C’était une si belle soirée ».

Alors qu’ils s’embrassent, Arnold dit en souriant : « Je ne sais pas…. »

Caroline répond joyeusement : « Très bien, messieurs. Je vais respecter vos souhaits. Je vais m’habiller et vous laisser finir de vous habiller, et venir me rejoindre pour regarder la télévision en bas. Et Steve, appelle-moi demain si toi ou Arnold voulez venir déjeuner avec moi. »

Plus tard, Caroline se fait mettre une robe par les deux hommes, et elle enlève rapidement son bandeau après avoir ouvert la porte en sortant avant de la fermer rapidement. Elle remercie les messieurs en sortant avant de partir pour aller au salon.

Pendant ce temps, Steven et Arnold se tiennent tous deux torse nu et décident de se livrer à des actes sexuels entre eux.

Arnold procède à la bosse et au martèlement des fesses de Steven, tandis que les fesses de Steven sont rincées comme si elles étaient en feu à chaque poussée puissante d’Arnold. Pendant ce temps, Steven sort un gode en caoutchouc et le suce avec sa bouche.

Arnold fouette les fesses de Steven pendant qu’il le gifle, tandis que Steven suce furieusement le gode et frotte son clitoris sous le pénis packer.

Steven s’exclame : « Oh Arnold ! Tu es mon maître ! Frappe-moi plus fort ! Plus fort encore ! Monsieur, je suis un garçon tellement gay ! »

Arnold répond en frappant les fesses de Steven : « C’est ça, monsieur ! Qui est mon petit ami ? Qui est mon petit ami ? Toi, mon garçon. Tu n’as jamais baisé un vagin avant, n’est-ce pas ? »

Ensuite, Arnold embrasse les fesses de Steve, alors qu’ils sortent un double gode de sous le lit. A utiliser entre leurs clitoris, car les pénis sont toujours attachés entre leurs fesses et leurs cuisses.

Elles s’allongent toutes les deux sur le sol, alors qu’elles insèrent le jouet à l’intérieur d’elles-mêmes, tandis que le jus suinte des deux chattes des hommes.

Ils bougent et se balancent d’avant en arrière en utilisant leurs fesses pour se bousculer afin de positionner le double gode. D’une main, ils introduisent le gode dans leur main, tandis que de l’autre, ils secouent leur pénis.

Steven attrape son pénis d’une main, tandis qu’il ressent la sensation de sa chatte de l’autre en fixant les yeux d’Arnold.

Steven s’écrie : « Oui, Arnie ! Oui ! Frappe ce gode dans ma chatte ! Oui, bon sang, oui ! »

Arnold lui caresse la bite et dit : « Je t’aime, Steve ! Un si joli clin d’oeil. Fais-moi plus fort, oui ! »

Les hommes continuent à se baiser avec le double gode, tout en se broyant les dents, tout en sentant leurs chattes mouillées jouir dans leur pénis en bandoulière, alors qu’ils terminent leur orgasme.

Arnold rit avec Steven en disant : « Steven, on est tellement gai ».

Pendant ce temps, Garth entre dans la pièce, se déverrouillant, se demandant si les garçons ont fini de se consoler entre eux. Juste après que les deux ont fini de se consoler, Garth les surprend.

Surpris, les deux garçons mettent de côté le double gode et se précipitent pour mettre un pantalon et une chemise.

Garth se dit : « Hmm. J’ai des transsexuels bisexuels qui font l’amour entre eux dans la chambre de Caroline. Attends…tu ne serais pas mes colocataires ? »

Mettant une chemise, Arnold dit en suppliant, les mains jointes, « S’il te plaît, ne le dis à personne. On sera bien, c’est promis. »

Garth répond : « Très bien. Ton secret est cool. Je vais leur dire que vous avez une discussion entre vous. On se voit quand je reviens. »

Après, Steven suce le vagin rouge d’Arnold, le firebush, pendant qu’Arnold lui caresse la bite. Il enfonce son visage dans la chatte d’Arnold, tout en léchant le jus de la chatte, tandis qu’Arnold rend la pareille à Steve. Arnold lèche les poils blonds et marron clair de la chatte de Steve, tandis qu’il lèche son vagin et que Steve lui caresse le pénis.

Plus tard, les deux s’embrassent, alors qu’ils se lient les seins l’un à l’autre, en terminant de s’habiller. Ils se cognent les poings avant de remarquer que les barbiches dessinées à la main sur le visage de l’autre commencent à s’estomper. Ils vont donc dans la salle de bain pour utiliser plus d’eye-liner afin de rendre les barbiches plus réalistes. Ensuite, ils descendent pour saluer le groupe en sortant.

Calvin rencontre les deux garçons, comme il le dit, « C’était bien de vous rencontrer les garçons. Arnold et Steve, n’est-ce pas ? »

Steve répond avec enthousiasme : « Yup ! Yup-a-rooni ! »

Arnold lance un regard gêné à Steve, avant de dire au groupe : « Eh bien, Garth, Calvin, Caroline, et Lester, Dave et Jenny, c’était bon de tous vous rencontrer. Passez une bonne soirée et bonne nuit ».

Arnold et Steve font leurs adieux au groupe, alors qu’ils sortent de la maison, tandis que le reste du groupe se retire dans le salon pour regarder un film. Pendant ce temps, Arnold et Steven se tiennent la main avant de se diriger vers leur voiture.

Arnold dit : « C’était une belle nuit, Steve, n’est-ce pas ? Comment c’était ? »

Steve répond : « C’était charmant. Je crois que je veux le refaire. »

Arnold répond : « Alors, on est des filles ou des transmen ? »

Steve répond : « Peut-être les deux. Mais j’aime bien nous voir comme des transsexuels gays et bisexuels, qui baisent des filles sexy de temps en temps. »

Les garçons se cognent la poitrine l’un contre l’autre en entrant dans la voiture et en partant.

Une soirée lors du week-end d’Halloween Préférence de la shemale : gorge profonde
Endroit de préférence pour le sexe : sous la douche